Cohabitation entre conducteurs et cyclistes : la Seine-Saint-Denis va expérimenter la chaucidou

Faute de pouvoir créer des pistes cyclables, le département testera une chaussée à voie centrale banalisée, autrement appelée chaucidou, sur la D25, où circulent 6200 véhicules par jour, entre Pierrefitte et Villetaneuse. Objectifs : réduire la vitesse et sécuriser les cyclistes.

On doute sur son genre : faut-il mettre le terme au féminin ou plutôt au masculin, comme on le lit majoritairement ? On doute aussi sur l’orthographe, chaucidou, chaussidou ? Daniel Dezulier, responsable de l’association de piétons et cyclistes VeloBuc, située à Buc, dans les Yvelines, n’hésite pas une seconde : « La chaucidou, c’est une appellation qui a été inventée en 2004 par Werner Ried, un de nos membres fondateurs. C’est la contraction de chaussée pour les circulations douces, explique-t-il. Le concept a été importé de Suisse par notre ancienne présidente, Britta Boutry-Stadelmann. »

Buc est probablement la première commune de France à avoir implanté sur sa voirie une chaussée à voie centrale banalisée (CVCB). C’est la terminologie officielle et désagréablement techno de la chaucidou, qu’un décret de 2015 a permis, depuis, de rendre légale en ville, dans le Code de la route.

Lire la suite sur le site du Parisien…

Par Claire Guédon – Le Parisien 93, le 2 janvier 2023 à 18h02

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×